Logo ApfThionvilleYutz. Cliquer ici pour revenir à la page d'accueil
Psychomotricité Thierry DESBONNET psychomotricien, référent qualité et et coordinateur de projet
La psychomotricité Le corps est notre premier moyen d’action, de perception et de compréhension du monde. Il est à la fois immédiatement disponible et médiateur de la relation avec l’environnement. C’est à partir de ses expériences que se construisent nos rapports à autrui et au monde. La psychomotricité s’adresse à la personne à travers ce corps capable d’action, de communication et de représentation. Elle s’appuie sur le lien entre le corps et les fonctions psychiques et agit au niveau des interactions entre ces deux dimensions d’un même sujet. Il s’agit d’aider l’enfant, l’adolescent, à utiliser de la façon la plus adaptée et efficace possibles les capacités de son corps dans la construction du geste et des habiletés, dans la régulation de son tonus musculaire, dans l’équilibre et ses déplacements, dans l’orientation dans l’espace et le temps et dans son expressivité et capacité de communication, le tout en regard de la relation à son environnement physique et humain. Pour la psychomotricité, l’enfant est sujet de soin. Cela passe par l’expérimentation du corps dans le jeu, par la réduction de l’écart entre l’intention et le geste, par la découverte du plaisir à agir et par l’expérience de la détente physique. Dans cette perspective, le professionnel accompagne le progrès de l’enfant et de l’adolescent, non seulement dans la connaissance et la maîtrise corporelle, mais aussi dans la reconnaissance de sa capacité autonome d’action et de relation. Le psychomotricien, professionnel de santé, vise donc à corriger ou restaurer les fonctions instrumentales perturbées tout en développant et confortant le sentiment d’identité et de compétence chez la jeune personne qu’il accompagne dans sa conquête d’une autonomie et d’une habileté corporelles optimales. Il intervient sur prescription médicale pour réduire, rééduquer ou résoudre le(s) trouble(s) psychomoteur(s) identifié(s). Ils peuvent être :
 • Des retards du développement psychomoteur • Des troubles du schéma corporel et de l'image du corps • Des troubles de la latéralisation ou de la latéralité • Des troubles de l'organisation spatio-temporelle • Des troubles tonico-émotionnels • Des maladresses motrices et gestuelles, apraxies, dyspraxies • De l’inhibition psychomotrice • De l’instabilité psychomotrice • Des troubles de la graphomotricité à l'exclusion de la rééducation du langage écrit • Des troubles de la conduite et du comportement Le bilan psychomoteur est l’acte premier de la prise en charge. Il recense les points d’appui et les points de faiblesse dans le développement des capacités psychomotrices de la personne, en fonction de son âge, du degré d’intégrité ou d’altération des ses capacités neuro-motrices et intellectuelles. Il examine la latéralité, le niveau d’adresse, la maîtrise de l’équilibre et le degré de connaissance et de représentation du corps et l’impact sur la motricité des composantes émotionnelles et psychologiques de la personnalité en évolution. Il s’agit de dégager dans une perspective dynamique une vision des capacités de l’enfant comme sujet de son geste et de sa relation à travers le corps.
La prise en charge est le plus souvent individuelle. Elle utilise alors différentes techniques de jeu, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou de relaxation pour aider la personne à compenser ou résoudre ses difficultés. A travers ces activités, c’est l’ensemble des compétences qui sont sollicitées pour parvenir à l’autonomie de mouvement et d’expression maximale dans un espace bien repéré et maîtrisé. Le psychomotricien, en collaboration avec ses collègues rééducateurs ou éducateurs, peut en outre participer à des groupes d’activité adaptés aux capacités des enfants et aux objectifs thérapeutiques et éducatifs intégrés au projet personnalisé d’accompagnement. Cette coopération interprofessionnelle prend sens, d’une part grâce à la dynamique de groupe où nul n’est confronté seul à ses difficultés ou à son handicap, mais ou chacun, dans un climat d’entraide ou d’émulation, participe à l’activité, d’autre part en potentialisant les compétences des professionnels dans l’interaction de leurs spécificités. Comme pour toutes interventions du service, les parents et responsables de l’enfant sont associés au choix de la psychomotricité comme moyen thérapeutique adapté au besoin de soin de leur enfant dans le cadre du projet personnalisé d’accompagnement qu’ils contractualisent au nom de l’enfant avec le SESSD.

www.psychomotricite.com : articles très complets et intéressants sur psychomotricité et IMC